Je n'étais jamais allé en Allemagne avant cette année 1999. Ma vie se déroule selon un axe spatial et temporel Nord-Ouest/Sud-Est: Grande Bretagne, France, Italie. Je doute de l'existence réelle du reste du monde, surtout de l'Allemagne. La proposition de Christiana Protto de participer à Home Abroad me mettait donc dans l'obligation d'envisager un autre axe, Ouest-Est. En 1996, lorsque j'habitais Londres, je commençai à m'intéresser à la figure de l'espion, personne entre deux mondes, tout comme l'est le psychanalyste ou l'archéologue. Peut-être était-ce dû à ma propre position. N'avais-je pas pour mission de m'infiltrer dans le monde de l'art londonien en profitant de ma double nationalité? Etait-ce plutôt la beauté de Christine Keeler, héroïne de "l'affaire Profumo" qui me fascinait. ou encore une visite au département espionnage de l'Imperial War Museum?
L'espion Donald MacLean me plut tout particulièrement: son nom et son prénom réunissaient deux clans qui s'étaient combattus en 1585, il y avait là en quelque sorte l'annonce de sa vocation: faire le lien entre deux parties opposées. Donald Mac-Lean n'a-t-il pas, toute sa vie, été "at home abroad" ou "abroad at home", en occident ou en Union soviétique après son exil? De plus ces noms étaient devenus des marques de produits de consommation et il existait des tissus écossais, des tartans, correspondant à chacun des clans. Je travaille depuis plusieurs années sur les batailles entre les clans de L'Ecosse, après m'être penché sur les explorateurs écossais en Afrique. L'Ecosse est pour moi à la bonne distance. ni trop proche ni trop éloignée. Je n'ai aucune famille là-bas, il s'agit d'un pays "étranger", qui n'est pourtant pas aussi étranger que pour un français, ni peut être pour un anglais, ni surtout aussi proche que pour un écossais. J'utilise souvent dans mes tableaux des copies peintes des tartans écossais. Loin d'être des témoignages de l'ancienne Ecosse, ce sont pour la plupart des re-créations du XlXème siècle. Ces tissus présentent à mes yeux maintes qualités, ils sont, de par leur couleurs et leur fonction de camouflage, une imitation de la nature; mais en sont l'opposé, en tant que copie et de par leur construction qui, telle une oeuvre de Mondrian, est rigoureusement orthogonale. Ils sont construits sur un croisement de lignes, un tissage de fils horizontaux et verticaux. Nord-Sud/Ouest-Est pourrait-on dire.

L'Allemagne était le lieu par excellence du contact Est-Ouest; n'y avait-il pas eu un mur, un pont qui servait de passage, de lieu d'échange entre des puissances?

Anthony Freestone, Catalogue Home Abroad, 1999