Campbell, Freestone, MacDonald & Warhol
1994

polyptyque
5 panneaux

chaque panneau : 50 x 50 cm

acrylique sur panneaux

Comme tout pays pauvre, l'Ecosse fut une terre d'émigration, aussi peut-on remarquer nombre de noms écossais dans les anciennes colonies britanniques. Certains sont devenus aujourd'hui, de façon parfois assez dérisoire des noms de marques, au point qu'on oublie souvent qu'à l'origine, Campbell est un nom de famille avant d'être une soupe.

 

Dans le polyptyque Campbell, Freestone, MacDonald & Warhol, une succession d'analogies m'a permis de rapprocher le tartan du clan Campbell de la marque de soupe consommée et peinte par Andy Warhol, de faire le lien avec une autre de ses œuvres, la sculpture de cartons de pêches en conserve Del Monte, puis avec la marque McDonald (Warhol affirmait que les magasins McDonald sont, partout dans le monde, ce qu'il y a de plus beau), et de retrouver ainsi un tartan, celui du clan des MacDonald. Le détour par Del Monte m'aura permis d'introduire le mot/nom freestone qui qualifie ici le type de pèches. On se rappellera enfin que les clans Campbell et MacDonald furent ceux qui se massacrèrent à Glencoe en 1692; le choix entre Campbell et MacDonald a toujours été, semble-t-il, douloureux.

 

Collection Sandra Smith, Cambridge.

 

Polyptyque reproduit dans le catalogue de l'exposition au Musée du Havre, 1994